BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Personnalités

    André Bonnard (1888-1959)
     
   
Voir les coupures de presse concernant André Bonnard dans les Archives du Temps.
 
 Biographie:   Né à Lausanne le 16 août 1888, André Bonnard, bourgeois de Nyon, poursuit des études secondaires et supérieures à Lausanne et à Paris. Puis il enseigne dans divers collèges ; dès 1923 au Collège classique cantonal (Béthusy aujourd'hui), puis au Gymnase classique de Lausanne (actuel Gymnase de la Cité). En 1928, il devient titulaire de la chaire de grec à l'Université de Lausanne. La même année, il publie « Le Prométhée » d'Eschyle. En 1938, des étudiants créent sa version de l'« Antigone » de Sophocle. En 1942, publication d'« Iphigénie à Aulis ». Deux ans plus tard, Mermod fait paraître « Les dieux de la Grèce » et l'année suivante « Socrate selon Platon ».
   
En 1946, André Bonnard donne sa version d'« Oedipe-Roi » de Sophocle. Professeur de langue et littérature grecques à l'Université de Lausanne de 1928 à 1957, André Bonnard apprend à ses étudiants à lire les auteurs de la Grèce antique comme des écrivains proches de nous. Les trois volumes de Civilisation grecque (1954-1959) sont une lecture résolument progressiste de l'hellénisme, pensé comme un moment de l'aventure des hommes cherchant à maîtriser leur destin et le monde dans lequel ils vivent.
   
En 1948 paraît « Alceste » d'Euripide, aux Editions du Griffon, à Neuchâtel, cependant qu'à Lausanne paraît, chez Mermod, « La poésie de Sapho ». En 1949, André Bonnard est élu président du Mouvement suisse de la paix et l'année suivante, membre du Conseil mondial de la paix. Cette même année, il publie « La tragédie et l'homme ». En 1952, alors que parait sa version d'« Agamemnon » d'Eschyle, il est inculpé devant le Tribunal fédéral en vertu de l'article 272 du Code pénal suisse, pour atteinte à la sécurité extérieure de l'Etat. En 1954, André Bonnard reçoit le Prix Lénine de la Paix. Il publie le premier tome de « Civilisation grecque ». Le 29 mars débute son procès; le 2 avril, il est condamné « à 15 jours d'emprisonnement avec sursis ». En 1957 paraît le deuxième tome de « Civilisation grecque »; la même année, il prend sa retraite. Le troisième tome de « Civilisation grecque » paraît deux jours avant sa mort, survenue le 18 octobre 1959.
   
Récemment sa mémoire a été réhabilitée. La commune de Lausanne a donné son nom à une petite place au nord de l'Ancienne Académie et du Gymnase de la Cité, où il enseigna.
 
    Derniers titres parus
  Oeuvres de fiction TAut.bona
  Etudes critiques LBio.bona
   
SOURCES: Jean-Luc Seylaz © DHS : Dictionnaire historique de la Suisse, Berne; F. Fornerod, Lausanne, le temps des audaces, 1993, 65-80 ; Hommage à André Bonnard in Etudes de Lettres, 1970, série III, tome 3, no 1, p. 1-44 & 1960,série II, tome 3, p. 1-35 En hommage à André Bonnard ; photo J. Perret, Lausanne, Patrie suisse, (J. Schnetzler), 1928, no 946, p. 493-494, [BCU19/dov/bs] #bnf ; voir aussi Pierre Jeanneret Popistes, histoire du Parti Ouvrier et Populaire vaudois 1943-2001 - p. 691 [BCUL/ed-dov/bs/2016/04]
 
 Sites Internet:   Site Web http://www.culturactif.ch/ecrivains/bonnard.htm
    Site Web http://retro.seals.ch/cntmng?pid=cmo-001:2003:19::121
    Site Web http://www.editions-aire.ch/details.php?id=1653
    Site Web http://retro.seals.ch/digbib/view2?pid=szg-006:1994:44::311
    Site Web http://www.unil.ch/crlr/page81127.html
    Document pdf http://hsozkult.geschichte.hu-berlin.de/rezensionen/type=rezbuecher&id=21937&view=pdf
    Document pdf http://retro.seals.ch/cntmng?pid=cmo-001:2003:19::121
    Base de donnees http://hls-dhs-dss.ch/textes/f/F16026.php
    Base de donnees http://www.viceversalitterature.ch/author/9747
 
 Archives:   http://www.unil.ch/crlr/home/menuinst/fonds-darchives/andre-bonnard-1888-1959.html
 
 Wikipedia   Wikipedia
    Scriptorium
 
Nouvelle recherche