BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Personnalités

    François de Ribaupierre (1886-1981)
     
    ribaupierre francois de 1.jpg
    F. de Ribaupierre, p. 7© Studio Bonnardot, Sion
     (Cliquer sur l'image pour l'afficher en taille réelle)
 
    ribaupierre francois de 2.jpg
    F. de Ribaupierre, page de couverture© Studio Bonnardot, Sion
     (Cliquer sur l'image pour l'afficher en taille réelle)
 
    ribaupierre francois de 3.jpg
    F. de Ribaupierre, p. 6© Studio Bonnardot, Sion
   
30 mars 1886: naissance de François de Ribaupierre. Le peintre a vingt ans lors de l'inauguration du Palais de Rumine

Consulter les coupures de presse relatives à François de Ribaupierre dans les Archives du Temps.
 
 Biographie:  
François de Ribaupierre naît à Clarens le 30 mars 1886. Il suit l'Ecole des Beaux-Arts de Genève (1902-1905), puis l'Académie Royale de Munich (1905-1906). François de Ribaupierre passe un hiver à Paris avant d'effectuer un long séjour à Florence (1907), où il est inscrit à l'Académie internationale. La Renaissance, le Romantisme allemand, le Symbolisme, les Impressionnistes, les Primitifs italiens, Hodler, tous le marquent profondément. Ses premiers projets de composition naissent en 1906.
   
Si, pour imiter Baudelaire (l'un de ses inspirateurs), François de Ribaupierre déambule dans les rues des fourmillantes cités (Munich, Paris ou Florence), il marche aussi dans le Lötschental ou le Val d'Hérens (dès 1907), alors que germe dans son esprit le projet de "L'Homme dans la Nature" (grand poème pictural).

Dès 1912, François de Ribaupierre réside au Crêt de Béranges, au-dessus de La Tour-de-Peilz, où il crée (années 20) une communauté artistique, sorte de point de rencontre à travers l'expression plastique sous toutes ses formes (poterie, tissage, gymnastique façon Dalcroze, etc.). Le peintre choisit, par attachement de longue date au Valais (paysages) la Forclaz (Val d'Hérens) comme lieu de résidence secondaire (1936).
   
François de Ribaupierre réalise une peinture extérieure (décoration murale) pour une maison particulière de Clarens (années 1910).

Pendant la Première Guerre, il rencontre celui qu'il considère comme son maître, Ernest Biéler, avec qui il s'associe pour exécuter les fresques du Musée Jenisch de Vevey, puis celles de l'Hôtel de Ville du Locle (NE) (1922). Par amitié et respect pour Biéler, François de Ribaupierre consacre l'année 1955 à sauver les fresques du Guillaume Tell de la chapelle de Montbenon.

Il décore plusieurs églises à la fresque, entre autres la chapelle des Haudères et le temple de Clarens. François de Ribaupierre réalise de nombreux vitraux pour des églises valaisannes et vaudoises (à Vevey, Pully, Clarens, Nyon, etc.); il collabore avec Louis Rivier pour les vitraux du transept nord de la cathédrale de Lausanne en 1933. François de Ribaupierre expérimente diverses techniques de sculpture (plâtre et bronze) et dessine quelques affiches.
   
François de Ribaupierre expose régulièrement dans le canton de Vaud, notamment au Musée Arlaud et au Musée Jenisch de Vevey. Ce dernier lui consacre une rétrospective en 1956. Peintre du Léman à maintes reprises, François de Ribaupierre décède le 24 février 1981 à La Tour-de-Peilz.
 
    Derniers titres parus
  Etudes critiques A50.rib
    QBio.rib
   
SOURCES: F. de Ribaupierre : exposition, Savièse, Maison de commune, du 16 novembre 2002 au 5 janvier 2003, p. 94, 6, 7, 20, 29; Christophe Flubacher, Les peintres en Valais , p. 14-36, 72-77, 113, 148-158, 186; Dictionnaire biographique de l'art suisse, Vol. II, p. 865 [BCU08/Doc.vaudoise/bs/2011/05]
 Source
 iconographique:
  rnb 1526
 
 Sites Internet:   Site Web http://www.dobiaschofsky.com/katalog_details.php?objectID=19074
    Site Web http://www.expochateau.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=1&Itemid=3
    Site Web http://www.expochateau.ch/index.php?option=com_content&view=article&id=1&Itemid=3
 
 
 Wikipedia   Wikipedia
    Scriptorium
 
Nouvelle recherche