BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique

  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 L : 20 références
 


La Gale (1983-)
(Karine Guignard)
 


Celle qui se prénomme Karine Guignard hors de la scène naît le 25 mars 1983 à Morges, d'un père vaudois et d'une mère libanaise. Elle grandit à Cossonay, où elle fait connaissance avec le racisme banalisé et les injustices sociales, premiers moteurs d'une écriture engagée, avant de poursuivre ses études au Gymnase de la Cité à Lausanne. Guitariste punk, elle participe alors aux revendications d'une scène alternative qui tente de se faire entendre, entre la fermeture de la Dolce Vita et l'ouverture du Romandie. C'est progressivement qu'elle se laisse gagner par le rap, musique dans laquelle ses textes sont plus percutants, plus bruts, plus proches de sa personnalité.


En 2005, un séjour en Palestine lors duquel elle fait la connaissance de jeunes rappeurs palestiniens participe de sa transition vers le rap. Marquée par la dureté des conditions de vie de ces derniers, sensible au devenir du monde arabe, elle trouve là des thèmes de révoltes qui ne tardent pas à se changer en actes: en 2010, elle parvient ainsi à faire venir à Genève le groupe de rap palestinien Darg Team. Ce concert donne naissance à une véritable correspondance entre la musicienne et ses collègues arabes, malgré l'état de réclusion dans lequel ils se trouvent: via Skype, ils parviennent tant bien que mal à enregistrer un album intitulé Gaza meets Geneva.


Il faut ensuite attendre 2012 pour voir Karine Guignard - qui porte son nom de scène La Gale depuis 2009 - sortir un premier album solo éponyme. Produit par le labelle Vitesse records et composé avec l'aide du batteur de Honey for Petzi Christian Pahud, il révèle des textes engagés et authentiques, intimes sans être impudiques. En parallèle à son parcours de rappeuse, Karine Guignard est également comédienne: elle joue le rôle de Nejma dans le drame musical du collectif rap La Rumeur intitulé De l'encre, où elle donne notamment la réplique à Béatrice Dalle. Le téléfilm est diffusé en 2011 et nommé aux Trophées du Film Français dans la catégorie duo producteur/réalisateur. En 2012, enfin, elle joue dans le film Opération Libertad du genevois Nicolas Wadimoff, film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2012.


En 2013, la Ville de Lausanne décide de soutenir financièrement la carrière de Karine Guignard. Cette manne financière, aussi inattendue soit-elle, lui permet d'envisager avec plus de sérénité l'enregistrement d'un second album, ainsi que la préparation de ses prochaines tournées. Elle continue enfin à travailler dans les milieux associatifs, notamment pour la promotion des jeunes artistes et créateurs de la région, par le biais du théâtre 2.21. Sur scène, elle se produit avec le rappeur genevois Rynox et DJ Chikano, membre du collectif Food For Ya Soul et DJ au Romandie.


SOURCES: sites et références mentionnés; Viredaz, Géraldine, "La Gale, virus rap", Le Courrier, 2012/02/11; Zacheo, Rocco, "La Gale, une urgence contagieuse", Le Temps, 2012/07/02; Nicolet, Laurent, "La Gale de l'emploi", Migros Magazine, 2012/08/27, n° 35; Berger, Katia, "", Tribune de Genève, 2012/11/24; Mühlemann, Anetka, "Une lausannoise s'érige en grande gueule du rap indépendant", 24 Heures, 2012/03/29. [BCUL/MU/nmo/2013/11/12]

 
Sites Internet:
http://lagale-lalbum.tumblr.com/
http://www.echosduhiphop.com/interviews/la-gale-interview/
http://www.causette.fr/articles/lire-article/article-544/la-gale-entre-punk-et-rap-socia-tal.html
http://www.chroniquemusicale.com/?tag=karine-guignard
http://ist2011.over-blog.com/article-la-gale-116196064.html
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche