BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 T : 19 références
 
 • Tafta 
 • Tappy Eric
 • Tchiki Duo 
 • Terzian Alicia
 • Tétaz Myriam
 • Tétaz Numa F.
 • Thentz Daniel
 • Théraulaz Yvette
 • Theus Alex
 • Thévoz Jacqueline
 • Thomas Daniel
 • Tichy Otto
 • Tille Dominique
 • Toboggan 
 • Trio Musiviva 
 • Trosi Marco
 • Troyon Charles
 • Tschanz Christian
 • Tweek 


Yvette Théraulaz (1947-)
 
BCUL_00001938.jpg
Photo : BCUL – L. Dubois
(Cliquer sur l'image pour l'afficher en taille réelle)


Yvette Théraulaz naît le 28 février 1947 dans une famille de condition très modeste; ses parents, fribourgeois, issus de familles nombreuses, se sont installés à Lausanne où son père a trouvé une place de laitier-fromager. Elle-même, bien que vaudoise, s'est toujours sentie gruérienne, et a passé toutes ses vacances chez ses grands-parents dans le canton de Fribourg. L'école ne lui convient pas et elle s'arrête au certificat d'études, contrairement à sa sœur de quatre ans sa cadette, qui fera des études universitaires. Très tôt, elle est attirée par la musique et le théâtre. Elle est repérée par Michel Corboz, son professeur, alors qu'elle chante dans son Petit Chœur, et celui-ci l'encourage vivement. Sa passion pour le théâtre s'est également développée très tôt. Par hasard, enfant, elle entend dire qu'on a besoin de monde pour une troupe d'enfants; cela lui plaît et, à 11 ans, elle s'inscrit au Conservatoire de Lausanne. Elle termine ses études cinq ans plus tard, son diplôme du Conservatoire en poche, et part un an à Paris compléter sa formation auprès de Tania Balachova.


En 1961, à l'âge de quatorze ans, elle est repérée par le metteur en scène romand Benno Besson et joue dans Sainte Jeanne des abattoirs de Bertold Brecht. Cet encouragement joue un rôle déclencheur dans sa passion pour le théâtre. Puis, à dix-huit ans, elle rejoint le Théâtre Populaire Romand (TPR) à La Chaux-de-Fonds, où elle joue pendant quelques années. En tant que comédienne, elle joue sous la direction d'autres grands metteurs en scène, comme Claude Stratz, Philippe van Kessel et Joël Jouanneau, et se produit en France, Belgique, Allemagne, Pologne et au Québec. En parallèle, elle commence à la fin des années 1970 une carrière de chanteuse et se fait connaître en participant au Printemps de Bourges en 1982. Elle reçoit alors des propositions d'engagement intéressantes et hésite à s'installer en France où elle aurait eu davantage d'opportunités pour développer sa carrière. Mais la naissance de son fils, en 1974, est déterminante dans son choix de rester au pays, près de ses racines. Enfin, Yvette Théraulaz fait quelques apparitions au cinéma, interprétant le rôle d'une pompiste, par exemple, dans Les Petites fugues du cinéaste suisse Yves Yersin, dont le scénario s'inspire d'un personnage de sa propre famille.


Yvette Théraulaz enregistre plusieurs disques, souvent inspirés de son expérience et empreints d'une volonté de révolte, d'affirmation des droits des femmes ou de justice sociale. Cela depuis son premier album, Fais attention! (1978), jusqu'à A tu et à toi (2005), qui lui permet de prendre de la distance par rapport à une rupture sentimentale, en passant par Petit enfant (1981), sans doute inspiré par son fils, et A Table!, double CD avec le concours de Pascal Auberson ou encore par le célèbre Histoires d'elles, inspiré par sa mère et par les femmes de sa famille. Elle prépare actuellement un nouveau tour de chant, Les Années, d'après le roman d'Annie Ernaux, avec le pianiste vaudois d'origine américaine Lee Maddeford. En tant que comédienne, elle joue en 2013-1014 dans une adaptation du roman Crime et châtiments de Fedor Dostoïevski, dans une mise en scène de Benjamin Knobi, qui doit tourner, après une première à Dorigny en janvier 2013, à Sion, Treyvaux et Genève avant de s'exporter peut-être en France.


Comédienne habituée aux rôles de battantes ou de femmes de caractère (Penthésilée, Le courage de ma mère, Vera Baxter...), peut-être en raison de ses origines terriennes, Yvette Théraulaz reçoit, en 1992, le grand prix de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique; en 2001, elle est désignée Comédienne de l'année par le Théâtre du Grütli à Genève. Enfin, elle est, en 2013, lauréate de l'Anneau Hans Reinhart, la plus haute distinction de la Société suisse du théâtre qui récompense depuis 1957 "des trajectoires artistiques exceptionnelles qui font briller la vie théâtrale du pays", selon les termes de l'Office fédéral de la culture (OFC) qui soutient ce prix depuis douze ans.


Yvette Théraulaz vit actuellement à Lausanne et multiplie les projets et engagements, ne songeant pas un instant à la retraite. Son fils, David Deppierraz, est scénographe et réalisateur et s'occupe du collectif Octopus.


SOURCES: sites et références mentionnés; Anna Lietti (dir.), Filiations, des personnalités racontent leur histoire familiale, Lausanne, L'Aire, 2002, p. 553-558; L'Hebdo, 2003/12/04, p. 106; Adamo, Ghania, "Yvette Théraulaz: Je préfère le travail perfectionné à la notoriété tapageuse", Swissinfo.ch, 2013/02/09; Cuttat, Anne-Marie, "Elle préfère la scène au plateau", Coop Magazine, 2013/01/21; ATS, "Yvette Théraulaz se fait passer l'Anneau Hans-Reinhart au doigt", Le Temps, 2013/02/04; Julien, Francine, "Yvette Théraulaz: voix parallèle", Le Soleil, 1992/05/06, p; 26; Genecand, Marie-Pierre, "Yvette Théraulaz: vivre d'aimer", Le Temps, 2011/03/05; Koutchoumoff, Lisbeth, "Yvette Théraulaz donne corps à la béatitude de vivre", Le Temps, 1999/12/10; Genecand, Marie-Pierre, "Yvette Théraulaz: le plaisir comme combat", Le Temps, 2007/09/25; Damidoff, Alexandre, "Drapée d'ombres, Yvette Théraulaz sublime ses douleurs", Le Temps, 2005/05/13; Ruffieux, Paulette, "Yvette Théraulaz, du collectif au vedettariat", La Gazette de Lausanne, 1981/08/21, republié dans Le Temps, 2013/02/05; Jaquiéry, Corinne, "Elle chante la vie jusqu'au vertige", 24 Heures, 2011/12/07, p. 31; System, "Dostoïevski m'a fortement touchée", Le Matin, 2006/01/16, p. 57. [BCUL/MU/bgc/2013/08/07]

 
Sites Internet:
http://www.plansfixes.ch/films/yvette-theraulaz/
http://www.rts.ch/archives/tv/divers/dimanche-soir/3470130-yvette-theraulaz.html
http://www.hebdo.ch/yvette_theacuteraulaz_21942_.html
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=359801&sid=7918195&cKey=1188824413000
Site web personnel:
http://www.yvettetheraulaz.ch/
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

Entretien avec Yvette Théraulaz, chanteuse et comédienne. Date: 15.01.2007 Int./Part.: Théraulaz, Yvette; Maillard, Alain. Emission:Recto Verso Minutage: 00:59:59

Entretien avec Yvette Théraulaz, comédienne et chanteuse. Date: 14.02.1989. Int./Part.: Théraulaz, Yvette; Maillard, Alain. Emission:Entrée public Minutage: 00:38:00

Entretien avec Yvette Théraulaz, chanteuse et comédienne. Date: 09.05.1986. Int./Part.: Théraulaz, Yvette; Castello, Anne de. Emission:Silhouette Minutage: 00:30:23
Documents sonores, issus des archives de la Phonothèque nationale, disponibles uniquement
sur les postes d'écoute de la BCUL : site Riponne (3 postes) et site Unithèque (1 poste)

Théraulaz, Yvette
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
Documents sur le musicien
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche