BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 S : 42 références
 
 • Saccon Stefano
 • Samah Karim
 • Sandoz Maurice
 • Sanshiro 
 • Santa Maria Sebastian
 • Sarcloret 
 • Sartoretti Christine
 • Scheder Pierre Dominique
 • Schelling Ernest
 • Scherrer Antonin
 • Schlup Nicolaï
 • Schmidlin Peter
 • Schneider Charles
 • Schulé Bernard
 • Schuricht Carl
 • Schwizgebel Robert
 • Sciboz Sophie
 • Scolari Henri
 • Sens Unik 
 • Sérieyx Auguste
 • Sérieyx Marie-Louise
 • Sevhonkian Lorris
 • Shann Edgard
 • Shovel 
 • Sideburn 
 • Simoncini Ernest
 • Sinfonietta de Lausanne 
 • Sludge 
 • Solange la Frange 
 • Sombart Elizabeth
 • Sonalp 
 • Spalinger René
 • Spiegelberg  Daniel
 • Stade 
 • Starobinski Georges
 • Stauffer Eric
 • Stierlin-Vallon Henri
 • Stravinskii Igor
 • Stress 
 • Strong George Templeton
 • Stuller  Gyula
 • Sutermeister Heinrich


Ernest Schelling (1876-1939)
 


Le pianiste et compositeur d'origine saint-galloise Ernest Schelling est né dans le New Jersey le 26 juillet 1876. Il montre très tôt des dispositions pour la musique, et donne un premier concert, une Sonatine de Clementi et une Etude impromptue de Heller, à l'Académie de musique de Philadelphie en 1881. Séduits par ce talent précoce, ses parents décident de revenir en Europe pour le placer, dès ses sept ans, au Conservatoire de Paris, puis à Stuttgart auprès du professeur Pruckner, avant de le faire entrer au Conservatoire de Berlin, où il étudie à partir de l'âge de neuf ans. Ses prestigieux professeurs se nomment Percy Goetschius, Hans Huber, Richard Barth, Moritz Moszkowski ou Theodor Leschetizky. Le jeune homme donne de nombreux concerts dans les différentes capitales européennes qui sont autant de succès publics. C'est ainsi qu'il suscite jusqu'à l'admiration d'Ignacy Paderewski. Seul jeune élève du célèbre virtuose, Ernest Schelling suit l'enseignement de ce dernier de 1898 à 1902.


Au tournant du XXe siècle, Ernest Schelling se produit entre l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud, se révélant notamment un excellent interprète de Chopin, avant de s'engager comme pianiste à la cour de la duchesse de Mecklenburg-Schwerin. C'est à cette époque qu'il commence à composer, autant des partitions pour piano que pour orchestre symphonique ou orchestre de chambre. Son œuvre majeure, intitulée A Victory Bell, un poème symphonique pour orchestre inspiré par un poème d'Alfred Noyes, connaît, comme le reste de son travail, un succès certain de son vivant, mais ne parvient pas à passer à la postérité.

Pendant la guerre de 1914-1918, le pianiste est recruté comme major attaché de légation des Etats-Unis à Berne, et son dévouement se voit récompensé par les gouvernements américain, français, polonais et espagnol.

En 1924, Ernest Schelling revient aux Etas-Unis où il devient le premier chef du Young People's Concerts of the New York Philharmonic Symphonic Society. Cet orchestre, composé pour et par des enfants, se donne comme but d'encourager la pratique de la musique instrumentale chez les plus jeunes. Il voue la suite de son existence à ce projet qui ne tarde pas à rencontrer un large succès, de Philadelphie à Los Angeles, puis de Londres à Rotterdam. Si l'essentiel de sa carrière s'est faite aux Etats-Unis, Ernest Schelling a néanmoins largement contribué à rapprocher les musiciens européens et américains.


Après un premier concert en Suisse romande, à Lausanne le 16 octobre 1889, la vie d'Ernest Schelling reste largement attachée au Canton de Vaud. Il fait en effet l'acquisition, en 1910, du château de Garengo, près de Nyon. Le château devient alors le lieu de rendez-vous musicaux entre Schelling, Paderewski et d'autres musiciens comme Rudolph Ganz. Marié à deux reprises, dont la deuxième fois quelques semaines avant sa mort, Ernest Schelling décède d'une embolie cérébrale le 8 décembre 1939 dans son appartement de Manhattan.


SOURCES: sites et références mentionnés; Feuille d'avis de Lausanne, 1885/03/27, p. 6; Feuille d'avis de Lausanne, 1888/01/11, p. 3; Feuille d'avis de Lausanne, 1888/10/24, p. 6; Tribune de Lausanne, 1899/02/17, p. 4; Feuille d'avis de Lausanne, 1899/10/30, p. 9; Tribune de Lausanne, 1939/12/09, p. 3. [BCUL/MU/nmo/2013/09/24]

 
Sites Internet:
http://www.swisscastles.ch/Geneve/celigny.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Ernest_Schelling
http://www.celigny.ch/index.php?content=100
http://www.lib.umd.edu/ipam/collections/ernest-schelling
http://www.hyperion-records.co.uk/c.asp?c=C531
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

Divertimento pour piano et quatuor à cordes Date: 29.02.1940 Int./Part.: Quatuor Desarzens; Lassueur, Charles ; Schelling, Ernest Emission: Sauvegarde numérique d'archives. 1940 Minutage: 00:04:27
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche