BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 S : 42 références
 
 • Saccon Stefano
 • Samah Karim
 • Sandoz Maurice
 • Sanshiro 
 • Santa Maria Sebastian
 • Sarcloret 
 • Sartoretti Christine
 • Scheder Pierre Dominique
 • Schelling Ernest
 • Scherrer Antonin
 • Schlup Nicolaï
 • Schmidlin Peter
 • Schneider Charles
 • Schulé Bernard
 • Schuricht Carl
 • Schwizgebel Robert
 • Sciboz Sophie
 • Scolari Henri
 • Sens Unik 
 • Sérieyx Auguste
 • Sérieyx Marie-Louise
 • Sevhonkian Lorris
 • Shann Edgard
 • Shovel 
 • Sideburn 
 • Simoncini Ernest
 • Sinfonietta de Lausanne 
 • Sludge 
 • Solange la Frange 
 • Sombart Elizabeth
 • Sonalp 
 • Spalinger René
 • Spiegelberg  Daniel
 • Stade 
 • Starobinski Georges
 • Stauffer Eric
 • Stierlin-Vallon Henri
 • Stravinskii Igor
 • Stress 
 • Strong George Templeton
 • Stuller  Gyula
 • Sutermeister Heinrich


Maurice Sandoz (1892-1958)
(Maurice-Yves Sandoz)
 


Frère du sculpteur Edouard Sandoz, Maurice-Yves Sandoz est un homme aux multiples facettes né à Bâle en 1892. Docteur en chimie, mécène, collectionneur, écrivain et compositeur, il incarne la figure du philanthrope éternel voyageur. Il vit successivement à Burier, à Rome et à Naples, à New York et à Lisbonne, séjournant également en Extrême-Orient, en Afrique du Nord, aux Indes, en Angleterre, au Brésil et au Mexique. La passion de Maurice Sandoz pour les minéraux rares, pour les mécanismes subtils des créations de Fabergé, les rencontres singulières qui jalonnent sa vie, en font un être d'exception au talent polymorphe, à la fois écrivain, poète et compositeur.


Bénéficiant d'une solide formation scientifique, il achève ses études par un doctorat en chimie à l'Université de Lausanne en 1920. Il se livre alors à d'intéressantes recherches sur les toxiques. Toutefois, Maurice Sandoz se laisse rapidement gagner par son inclination pour les arts, la littérature et la musique et finit par s'y consacrer pleinement. Littérateur et poète inspiré par ses lointains voyages, il se distingue également par ses talents de pianiste et de compositeur. S'il est d'abord influencé par Schumann, Maurice Sandoz trouve en l'école française des modèles qui le marqueront fortement : Duparc, Debussy ou Fauré influencent ainsi une oeuvre essentiellement dévolue au chant, au piano, mais aussi à la musique de chambre. Son principal succès reste une Suite chorégraphique symphonique, composée à l'intention de Serge de Diaghilev, qui fut donnée en 1913 à Montreux sous la baguette d'Ernest Ansermet.


Ami des artistes et mécène généreux, il a encouragé de nombreux talents, notamment en dotant d'un premier prix le Concours National annuel des Jeunesses musicales. En outre, la fondation Sandoz gère les activités de mécénat de la famille.


Installé sur la Riviera depuis son acquisition du petit château de Burier, Maurice-Yves Sandoz décède à Lausanne en 1958.


SOURCES: Dictionnaire des musiciens suisses, Zürich : Atlantis verlag, p. 321 ; sites et références mentionnés [BCU/Musicologie/FRU/2007/09]

 
Sites Internet:
http://www.fems.ch/fr
http://www.sngenealogie.ch/bulletins/bulletin_19/bul_19_famille_sandoz_branche_des_industriels_de_bale.htm
http://www.geneastar.org/bio.php3?nom=sandozmy
http://www.mhl-monts.ch/?page=maurice_yves_sandoz
http://www.worldtempus.com/fr/actualites/a-la-une/details/article/1252420450-collection-sandoz-que-des-chefs-d...
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
Documents sur le musicien
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche