BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 S : 42 références
 
 • Saccon Stefano
 • Samah Karim
 • Sandoz Maurice
 • Sanshiro 
 • Santa Maria Sebastian
 • Sarcloret 
 • Sartoretti Christine
 • Scheder Pierre Dominique
 • Schelling Ernest
 • Scherrer Antonin
 • Schlup Nicolaï
 • Schmidlin Peter
 • Schneider Charles
 • Schulé Bernard
 • Schuricht Carl
 • Schwizgebel Robert
 • Sciboz Sophie
 • Scolari Henri
 • Sens Unik 
 • Sérieyx Auguste
 • Sérieyx Marie-Louise
 • Sevhonkian Lorris
 • Shann Edgard
 • Shovel 
 • Sideburn 
 • Simoncini Ernest
 • Sinfonietta de Lausanne 
 • Sludge 
 • Solange la Frange 
 • Sombart Elizabeth
 • Sonalp 
 • Spalinger René
 • Spiegelberg  Daniel
 • Stade 
 • Starobinski Georges
 • Stauffer Eric
 • Stierlin-Vallon Henri
 • Stravinskii Igor
 • Stress 
 • Strong George Templeton
 • Stuller  Gyula
 • Sutermeister Heinrich


Sebastian Santa Maria (1959-1996)
 


Sebastián Santa Mariá Pérez est né le 24 septembre 1959 à Santiago du Chili. Il est le benjamin d'une famille de huit enfants. Très tôt attiré par la musique, il entre à la Escuela moderna de musica de Santiago, où ses improvisations au piano impressionnent. A seize ans, il gagne sa vie en animant les soirées du Yellow's Pub et du Club de Jazz dans sa ville de Santiago. A dix-sept ans, il est suffisamment convaincu de son talent et de l'absence de débouché au Chili: il part tenter sa chance en Europe et atterrit en Suisse, à Lausanne, où vit alors son frère Santiago. Les débuts sont difficiles: Sebastián Santa Mariá écume les boîtes de nuit et les piano bars de Suisse, de France et d'Italie. Mis encore une fois devant l'absence de perspective, il décide de partir un an étudier le piano à Boston, au Berklee College of music.


A son retour en Suisse en 1980, il rencontre très vite le succès grâce au Piano duo qu'il forme avec François Lindemann. Ils fréquentent ensemble les plus grandes scènes jazz de France et de Suisse, comme le Montreux jazz festival en 1982. Trois albums, Live in Montreux en 1982, Piano-Duo Lindemann/Santa Maria en 1983 et Inédit en 1984, marquent cette collaboration, qui dure jusqu'en 1989. La collaboration avec François Lindemann débouche surtout sur la création de Piano Seven. Il retourne en outre comme soliste au Montreux jazz festival, puisqu'il assure la première partie de Miles Davis en 1984. En parallèle, Sebastián Santa Mariá joue avec Notas, un groupe de jazz rock fondé en 1979 par Richard Cocciante et qui comprend notamment Antoine et Pascal Auberson. Egalement auteur compositeur, il écrit et compose pour Isabelle Adjani (La princesse au petit-pois), Claude Nougaro (Le gardien de phare), Catherine Lara (Nuit magique), ou pour Bernard Lavilliers, un de ses amis, pour qui il signe la plupart des titres de l'album On the road again. Preuve de son éclectisme tant musical que linguistique, il travaille également avec le groupe anglais The Zombies.

Prix des Jeunes créateurs de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique en 1989, surnommé "l'homme aux doigts d'or" par la critique musicale européenne, Sebastián Santa Mariá laisse de côté tous ses projets musicaux en 1991 pour se consacrer à sa propre musique. Après un premier titre Keep on singing, sorti à Londres en 1987 et particulièrement apprécié au Chili, il travaille en effet à la création de l'album Latino, qui sort en 1994. Le disque est fortement marqué par ses origines sud-américaines, tant dans la rythmique que dans la mélancolie qui s'en dégage. Produit par Chris White, l'album fait notamment une place à Tim Renwick, guitariste des Pink Floyd, David Mattacks, batteur de Jethro Tull, ou encore David Bronze, bassiste d'Eric Clapton.


Malheureusement, en 1993, les médecins lui diagnostiquent une adrénoleucodystrophie, maladie héréditaire qui s'attaque au système nerveux. Sebastián Santa Mariá décède le 20 octobre 1996 à Lausanne. Un disque posthume, intitulé Corpus, sort encore sous son nom en 1996.


SOURCES: sites et références mentionnés; "Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques : exposition Espace Arlaud, du 28 avril au 17 mai 1997", Lausanne, Cote BCUL: 1VM 13501; "Nuits chaudes à Montreux", 24 Heures, 1984/06/12, p. 47; "Claviers groupés", Le Matin, 1986/12/04, p. 16; Binggeli, Isabelle, "On the road again", Le Matin, 1991/07/01, p. 31; Gianadda, Jef, "Adieu l'artiste!", Le Matin, 1996/10/24, p. 17. [BCUL/MU/nmo/2013/08/13]

 
Sites Internet:
http://www.encyclopedisque.fr/artiste/10651.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Sebastian_Santa_Maria
http://es.wikipedia.org/wiki/Sebasti%C3%A1n_Santa_Mar%C3%ADa
Site web personnel:
http://www.pianosantamaria.com/
Documents sonores, issus des archives de la Phonothèque nationale, disponibles uniquement
sur les postes d'écoute de la BCUL : site Riponne (3 postes) et site Unithèque (1 poste)

Santa Maria, Sebastian
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche