BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 O : 8 références
 


Orchestre de chambre de Lausanne (1942-)
(OCL)
 


A l'origine petit ensemble à cordes créé en 1939 par Radio Lausanne pour succéder à l’Orchestre de la Radio suisse romande, l'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) consacre ses premières années à des enregistrements radiophoniques. Il faut attendre les 2 et 3 avril 1942 pour trouver la trace d'un premier concert de l'OCL, le Messie de Haendel, interprété avec les chœurs J.S. Bach et Faller de Lausanne. L'Orchestre de chambre de Lausanne naît officiellement le 10 novembre 1942, sous la baguette du violoniste et chef d'orchestre Victor Desarzens et sous la protection de Jean-Sébastien Bach, joué lors de la première représentation exclusivement orchestrale à la Maison de Peuple de Lausanne. En 1943 l'OCL devient une association corporative et donne ses premiers concerts d'abonnement. Le 23 mai 1945, cette association se constitue officiellement, se dote de statuts et approuve la nomination d'un conseil d'administration. Dès 1949 et une première expérience au Festival international de musique d'Aix-en-Provence, l'OCL donne des concerts à l'étranger. La première grande tournée a lieu en 1951, en Italie, de Turin à Naples, où douze concerts sont donnés.


Victor Desarzens est le premier directeur artistique et le premier chef titulaire de l'OCL, de 1942 à 1973. Il lui donne d'emblée un rayonnement international notamment grâce à une politique qui le voit recourir à des chefs ou solistes prestigieux: il n'hésite pas à mettre son orchestre à la disposition de chefs tels que Ferenc Fricsay, Ernest Ansermet ou Paul Hindemith. Si les débuts de Victor Desarzens montrent une politique de programmation novatrice et un goût prononcé pour les invités prestigieux, la fin de son mandat voit, pour des raisons financières, le répertoire devenir plus classique et privilégier les solistes suisses. C'est Armin Jordan qui lui succède et dirige l'orchestre de 1973 à 1985. Sous sa direction, l'OCL élargit son audience internationale avec notamment une tournée aux Etats-Unis en 1983. En 1985, un américain, Lawrence Foster, devient directeur artistique et offre un répertoire plus symphonique que celui de son prédécesseur. Lawrence Foster ne restera en place que cinq ans, puisque, en 1990, l'espagnol Jesús López Cobos reprend les rênes de l'institution jusqu'en 2000. De 2000 à 2013, l'OCL est dirigé par le chef et pianiste allemand Christian Zacharias.

La question du lieu de résidence de l'orchestre a souvent été problématique. Si le premier concert eut lieu à la Maison du Peuple de Lausanne, il faut attendre 1971 pour que l'OCL bénéficie d'une salle plus propice à la musique et aux concerts d'abonnement, le Théâtre de Beaulieu à Lausanne. Partagé ensuite entre Beaulieu, la salle Paderewski, le Théâtre municipal de Lausanne et la salle Métropole, l'OCL se fixe dans cette dernière, une fois rénovée en 1994, et y donne près de 25 concerts par année.


Aujourd'hui composé de 43 musiciens, l'OCL sort d'une période de crise financière qui a vu les musiciens accepter une baisse salariale pour compenser le retrait du partenaire historique que fut la radio RTS-Espace 2. A la recherche d'un nouveau directeur artistique dès le retrait de Christian Zacharias prévu pour l'été 2013, l'OCL a désormais de solides arguments à faire valoir: des finances assurées grâce à une convention tripartite entre la Ville de Lausanne et l'Etat de Vaud, près de 80% de billets annoncés vendus pour la saison 2013-2014, et plusieurs chefs invités prestigieux, dont Bertrand de Billy en principal chef invité, et ce pour trois saisons.


SOURCES: sites et références mentionnés; "Nouveau président à la tête de l'Orchestre de Chambre de Lausanne", 24 Heures, 2010/10/09; Pulver, Jonas, "L’Orchestre de chambre de Lausanne doit se vendre davantage", Le Temps, 2012/12/10; Pulver, Jonas, "Quels salaires pour les musiciens de l’OCL?", Le Temps, 2009/12/08; "Orchestre de Chambre de Lausanne: Patrick Peikert", Nuances, périodique du Conservatoire de Lausanne, n° 26; Sykes, Julian, "L’OCL s’offre un chef invité de marque", Le Temps, 2013/05/30; "Nouvelles musicales: le Messie de Haendel", Feuille d'Avis de Lausanne, 1942/03/30, p. 2; Robert, Olivier, L'orchestre de chambre de Lausanne (1942 - 1992), Lausanne, Bibliothèque historique vaudoise, n° 104. [BCUL/MU/nmo/2013/08/05]

 
Sites Internet:
http://www.contrechamps.ch/biographie-ocl
http://www.passionregard.ch/component/content/article/7-golgotha/38-orchestre-de-chambre-de-lausanne.html
http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/34839/
http://www.concertsfribourg.ch/archives/2009-2010/artists.php#OCL
Site web personnel:
http://www.ocl.ch/
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

Entretien avec Victor Desarzens, chef d'orchestre : La naissance de l'Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) Date: 09.11.1992 Int./Part.: Desarzens, Victor; Jaton, Henri Minutage: 0:14:50

Benoît Braescu, nouveau directeur administratif de l'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) : Interview de Pierre Wavre, président du Conseil de fondation de l'OCL Date: 13.07.2010 Int./Part.: Wavre, Pierre; Keller, Laurent Emission: Forum Minutage: 0:06:07
Documents sonores, issus des archives de la Phonothèque nationale, disponibles uniquement
sur les postes d'écoute de la BCUL : site Riponne (3 postes) et site Unithèque (1 poste)

Orchestre de chambre de Lausanne
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche