BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 N : 9 références
 


Claude Nobs (1936-2013)
 


C'est le 4 février 1936 à Territet, près de Montreux, que Claude Nobs voit le jour, bercé au son de la radio et des disques que son père achète au kilo. Claude Nobs est ainsi surnommé, de façon quasi prophétique, "Duke Ellington" par son père. Enfant rêveur et peu appliqué, il est poussé par ce dernier, boulanger de formation, à se choisir un métier dès l'âge de 17 ans: ce sera cuisinier. En 1953, Claude Nobs part pour Bâle et l'hôtel Schweizerhof où il accomplit un apprentissage de cuisinier. Meilleur jeune cuisinier de sa promotion, il travaille en 1956 au Centre des Congrès de Zurich où se produisent alors des grands noms de la musique comme Duke Ellington, Count Basie ou Ella Fitzgerald. Cette même année 1956, il revient en Suisse romande et commence une formation à l'Ecole hôtelière de Lausanne qu'il termine en 1958 avec la mention très bien. Après un bref passage dans le secteur bancaire où il acquiert des connaissances du monde de la finance, Claude Nobs fait la rencontre décisive de Raymond Jaussi, directeur de l'office du tourisme de Montreux.


Au début des années 1960, Raymond Jaussi confie à Claude Nobs l'organisation d'événements culturels pour la Ville de Montreux, lui permettant ainsi de renouer avec sa première passion, la musique. Claude Nobs organise alors des concerts au sein de l’Association des jeunes de Montreux dont il est l’un des fondateurs, puis dès 1961 pour le Festival de la Rose d'Or. Très vite, son engagement permet de faire rayonner la scène montreusienne à travers le monde: en 1963, il convainc les Beatles de venir à la Rose d'Or - mais la Télévision romande refuse - et en 1964, ce sont les Rolling Stones qui débarquent pour leur premier concert hors du Royaume Uni. En 1965, lors d'un voyage à New York, il pousse la porte du prestigieux label Atlantic records et convainc Neshui Ertegun, le directeur, de soutenir la création d'un festival de jazz à Montreux.

En 1967, Claude Nobs fonde avec Géo Voumard et René Langel le Montreux jazz festival et fait venir des artistes tels que Keith Jarrett ou Charles Lloyd. Enregistré par la Radio suisse romande et diffusé à travers douze pays européens, le festival bénéficie d'emblée une couverture médiatique importante. En près de cinquante ans, "Funky Claude" a fait de Montreux un haut lieu des musiques actuelles, et le festival est installé parmi les dates incontournables d'artistes d'envergure mondiale tels que Prince, Santana, Deep Purple ou Barbara Hendricks.

Véritable passionné de jazz, Claude Nobs s'engage également dans la production de disques. Il devient en 1973 directeur de la section suisse de WEA (désormais Warner Group) qui comprend les labels Warner, Elektra et Atlantic. En 2001, Claude Nobs se retire de Warner Music pour se consacrer uniquement à son festival. Figure reconnue dans le monde du jazz, il collabore étroitement avec de nombreux artistes comme Miles Davis ou Quincy Jones, et est même le premier blanc récompensé à l'Apollo de New York. Il reçoit également le prix du rayonnement de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique en 2004, en décembre 2006 il est promu au rang de commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres par le ministre français de la Culture et, en 2007, en hommage à sa carrière artistique, le prix de la personnalité de l'Année au MIDEM (Marché international de la musique) lui est décerné.


Claude Nobs a longtemps vécu avec son compagnon au "Picotin", son chalet à Caux sur les hauts de Montreux. Passionné de ski, il fait une chute le 24 décembre 2012. Cet accident apparemment sans gravité va pourtant le conduire à l'hôpital, où il tombe dans le coma. Il s'éteint à l'âge de 76 ans, le 10 janvier 2013, à Lausanne, où il était hospitalisé.


SOURCES: Langel, René, "Charles Lloyd parfait le triomphe final du Premier Festival de jazz de Montreux", Tribune de Lausanne, 1967/96/19; Sansonnens, Julien, "Claude Nobs nous a quitter (sic)", Le Courrier, 2013/01/31; "Le père du Montreux Jazz Festival n'est plus", Le Matin, 2013/01/11; Werlé, Christine, "Claude Nobs, la musique pour moteur", Le Matin, 2013/01/10; Boillat, Christophe, "1967: Et Nobs créa le "Jazz"", 24 Heures, 2012/10/23; Filiations des personnalités racontent leur histoire familiale, p. 395-400; L'Hebdo, 2000/05/13 Cahier spécial "les 80 qui font Vaud", p. XIV. [BCUL/MU/nmo/2013/07/30]

 
Site Internet:
http://www.montreuxjazzfestival.com/2013/fr/le-festival/claude-nobs
http://www.deep-purple.com/2013/01/claude-nobs/
http://www.jazzradio.fr/artiste/singer/16182/claude-nobs
http://www.rts.ch/archives/tv/culture/grands-entretiens/3445904-une-passion.html
http://www.rts.ch/dossiers/2013/claude-nobs/
http://index.plansfixes.ch/search/?text=claude+nobs
Archives:
http://archives.tsr.ch/player/festival-nobs
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=380001&sid=5817495&cKey=1117028834000
http://www.kewego.fr/video/iLyROoaftbu-.html
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

40e anniversaire du Montreux Jazz Festival. Une histoire Date: 26.05.2006 Int./Part.: Nobs, Claude; Suter, Gérard Emission: Radio Paradiso
Minutage: 00:58:20

Entretien avec Claude Nobs, directeur du Montreux Jazz Festival : Hommage à Nesuhi Ertegun, PDG de WEA (Warner-Elektra-Atlantic) Date: 17.07.1989 Int./Part.: Nobs, Claude; Ferla, Patrick Emission: Petit déjeuner
Minutage: 00:55:00

Entretien avec Claude Nobs, directeur du Festival de Jazz de Montreux Date: 17.06.1996 Int./Part.: Nobs, Claude; Ferla, Patrick Emission:Petit déjeuner
Minutage: 00:48:00
Documents sonores, issus des archives de la Phonothèque nationale, disponibles uniquement
sur les postes d'écoute de la BCUL : site Riponne (3 postes) et site Unithèque (1 poste)

Nobs, Claude
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
Documents sur le musicien
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche