BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 M : 52 références
 
 • Maddeford Lee
 • Maffei Fabio
 • Magaloff Nikita
 • Magicrays 
 • Mahaim Ivan
 • Malherbe Ivor
 • Malki 
 • Malo Alberto
 • Mani Claude-André
 • Mani Jacqueline
 • Manser Nathalie
 • Maréchaux Claude
 • Margot François
 • Margot Lucien
 • Markevitch Igor
 • Marville Jovanka
 • Mathieu Chantal
 • Matter Henri-Louis
 • Matter Jean
 • Matthey Jean-Louis
 • Maurice Pierre
 • Mayer Alexander
 • Mayer Pascal
 • Mayor Charles
 • Mebes Susanne
 • Melatonin 
 • Mercury Freddie
 • Mermoud Robert
 • Metianu Lucian
 • Mettraux Blaise
 • Meyer Brigitte
 • Meyer de Stadelhofen Frédéric
 • Meylan André-Daniel
 • Meylan Daniel
 • Meylan Pierre
 • Meylan Raymond
 • Meynent Claude
 • Michael Audrey
 • Michel Alice
 • Michel Matthieu
 • Moeckli Jean-Pierre
 • Molnar Jozsef
 • Monkey3 
 • Monnard Jean-François
 • Monnier Jean-Christophe
 • Monot Jean-François
 • Moór Emánuel
 • Moulin Béatrice
 • Musique-Montagne 
 • MXD 
 • MyBand 
 • Müller  Nono


Lucien Margot (1893-1963)
 


Lucien Margot est né à Lovatens (VD) le 19 mars 1893. Après l'école primaire et le collège à Payerne et Fribourg, il entre en apprentissage à Zurich, chez Hug Musique. En 1914, il est employé dans une maison de musique en France, mais il est contraint de retourner en Suisse en automne de la même année à cause de la guerre. Il travaille donc chez Foetisch Frères musique à Lausanne. Parallèlement, il s'initie au conservatoire de Lausanne au chant, à l'harmonie et à la direction avec les professeurs Maurice Porta et Justin Bischoff.


En 1919, Lucien Margot est responsable de la succursale Foetisch à Neuchâtel où il prend des cours de chant avec le professeur Ada Guy. En parallèle, il dirige le chœur de l'Eglise libre de Lausanne. En 1924, il s'installe à Lausanne et tient la gérance du magasin de musique A. Lutz. Il travaille comme marchand de musique, de disques, réparateur et accordeur de piano, directeur de divers chœurs, éditeur et compositeur. En 1930, il quitte la maison Lutz pour se charger de la représentation d'une fabrique italienne d'accordéons. En 1935, il abandonne cette activité et se consacre à la réparation des instruments de musique et à la direction de plusieurs sociétés chorales. La guerre de 1939 à 1945 le contraint à travailler dans l'armée comme fourrier.


Lucien Margot traduit également des textes pour chœurs de Schütz, Beethoven, Bach et Cherubini. Son œuvre la plus connue est la Luce de Gruyère, une légende musico-théâtrale. En 1936, il collabore au spectacle Feux sacrés, œuvre de François Olivier, pour les 400 ans de la réforme du Canton de Vaud. Dix ans plus tard, il prend la direction du Folklore, société portant le costume vaudois. Il est l'auteur de cantiques, chants et chansons pour lesquelles il écrit la poésie et la musique. Ainsi il a écrit plusieurs recueils de chansons pour enfants Fleurettes.


Lucien Margot décède le 5 juin 1963. Un fonds Lucien Margot a été créé à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.


Sources: sites mentionnés; fonds Lucien Margot à la BCU Lausanne; Luce de Gruyère, programme du spectacle donné en septembre 2009 à Bulle; [BCU/MU/bru/2012/10/12]

 
Sites Internet:
http://www.lagrue.ch/fr/archives/les-editions/2009/20090915/spectacle-bulle.html
http://www.gruyere-trad.ch/lucedegruyere/
Archives:
http://www.bcu-lausanne.ch/patrimoine/archives-musicales/liste-des-fonds/
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche