BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 L : 21 références
 


Massimo Lunghi (1964-)
 


Né le 10 avril 1964 à Milan, Massimo Lunghi y accomplit un premier cycle d'études classiques et débute des cours d’orgue, composition, cor et piano. Il poursuit sa formation à l’Institut pontifical de musique sacrée de Rome (chant, paléographie, composition et direction) avec Domenico Bartolucci, maître de la Chapelle Sixtine, Vieri Tosatti ainsi que le philologue Giacomo Baroffio. Enfin, il obtient une maîtrise ès musicologie à l'Université de Genève. En contact avec plusieurs personnalités musicales, dont l’organiste André Isoir qui lui fait découvrir la musique française du Grand Siècle, il est particulièrement marqué par Ton Koopman, dont il suit pendant plusieurs années l’enseignement. Il participe aux cours d’improvisation de Théo Brandmüller, Théo Flury et Olivier Messiaen.


En 2004, Massimo Lunghi fonde Hortus Amoris, ensemble vocal et instrumental, avec Marina Paglieri qui crée nombre de ses œuvres, notamment la Berceuse pour Salomé (Saint-Pétersbourg), le Quatuor 4:7, ou Anamnesis, avec des textes de l’artiste Thérèse Houyoux. Avec Hortus, il réalise plusieurs productions originales telles que Speculum serenissimæ, un spectacle multidisciplinaire entre musique ancienne, danse contemporaine et peintures, ainsi que la redécouverte des Concerti ecclesiastici de L. da Viadana, en collaboration avec Gallicantus. Chef de Stellaria, ensemble vocal féminin de la Vallée de Joux, Massimo Lunghi présente des œuvres rares de Blondel, Charpentier et Lully, la création de ses Fragments de Qohélet/Ecclesiaste, ainsi que des programmes consacrés au XIXème et XXème siècle.


Le catalogue du compositeur Massimo Lunghi est riche en œuvres vocales: les Passions selon Marc (1989) et Jean (2005), un Requiem pour soli, chœurs et orchestre, plusieurs pièces mariales (Stabat mater, Alma redemptoris, Ave Maria), les Lamentations de Jérémie, les motets pour voix et orgue, la cantate Lumen pour baryton chœur et orgue, les Antiennes O, pour double chœur (2014), ainsi que des recueils de mélodies pour voix et piano, comme Luglio (2001).


Invité à plusieurs reprises à des émissions culturelles, il écrit plusieurs séries de Mémoires de la musique pour la Radio suisse romande-Espace2 (RSR2) et participe à Disques en lice. Il enseigne l’harmonie et la lecture instrumentale au Conservatoire de Neuchâtel et donne des cycles de conférences sur la musique et les arts. Enfin, Massimo Lunghi est titulaire des orgues de Notre Dame de Lavaux à Cully et chef des cultes-cantate de Villette.


Massimo Lunghi est domicilié à Bonvillars.


[BCUL/MU/suk/2017/04/05]

 
Sites Internet:
http://www.rts.ch/a/3083376.html
http://www.favj.ch/site/?p=71638
http://start5g.ovh.net/~folastri/hortusamoris/Hortus_Amoris.html
http://www.ensemble-vocal-stellaria.com/medias/M_LUNGHI_Bio_jan_2015.pdf
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

Rencontre avec Massimo Lunghi, compositeur et organiste Date: 07.12.2003 Int./Part.: Lunghi, Massimo ; Amann, Jean-Pierre. Emission: Chant libre Minutage: 00:56:06
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche