BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 L : 20 références
 
 • La Gale 
 • Lacerda (da Silveira de
     Sousa Pereira Forjaz de) Francisco

 • Lagger Jacky
 • Laloux Julien
 • Lang Hermann
 • Lang Thierry
 • Lassueur Charles
 • Lausanne Bach Ensemble 
 • Lavanchy Popol
 • Leonhardt Trudelies
 • Lesserteur Hervé
 • Leuenberger Guy-François
 • Lévy Ernst
 • Liardet Jean-Paul
 • Lindemann François
 • Lo Tian 
 • López Cobos Jésus
 • Lou Valérie
 • Lunghi Massimo
 • Luy André


Francisco Lacerda (da Silveira de Sousa Pereira Forjaz de) (1869-1934)
 


Né à Ribeira Seca, aux Açores, le 11 mai 1869, Francisco de Lacerda est le fils du gouverneur des îles Açores, l'intellectuel et homme politique João Caetano de Sousa e Lacerda duquel il reçoit ses premières leçons de musique et de piano à l'âge de quatre ans. Adolescent, il déménage dans la ville de Angra do Heroismo sur l'île de Terceira où il achève ses études secondaires. Il se rend à Porto en 1886 pour y étudier la médecine, tout en poursuivant l'étude de la musique, jusqu'à l'abandon de cette première voie, sur le conseil de son professeur de piano António Maria Soler. Il se rend alors au Conservatoire de Lisbonne, où il étudie sous l'égide des professeurs José António Vieira, Francisco de Freitas Gazul et Frederico Guimarães. Diplômé en 1891 avec d'excellentes notes, il devient un an plus tard, professeur de piano dans ce même établissement. Après obtention d'une bourse en 1895, il se rend à Paris, où il se perfectionne avec Libert, Pessard en harmonie, Louis-Albert Bourgault-Ducoudray en histoire de la musique et Widor pour l'orgue et le contrepoint; il entre en 1897 à la Schola Cantorum où il prend des leçons d'orgue auprès de Félix Alexandre Guilmant et de composition dans la classe de Vincent d'Indy qui lui révèle ses talents pour la direction d'orchestre. C'est à lui que le Directeur confie l'orchestre de la Schloa lors de ses déplacements. Francisco de Lacerda devient alors maître de chant à la Schola cantorum.


Entre-temps, de retour au Portugal en 1899, Francisco de Lacerda collecte, comme son maître Bourgault-Ducoudray sur les régions françaises, les mélodies populaires insulaires et commence à rassembler des connaissances sur la musique portugaise dont il saura se souvenir dans ses compositions futures. Il fait sa première apparition publique en tant que chef d'orchestre en 1900; il effectue encore un voyage en Allemagne où il assiste au festival de Baureuth et reçoit l'enseignement en direction d'orchestre d'Arthur Nikisch et de Hans Richter. En 1904, il est nommé directeur des concerts du Casino de La Baule puis des concerts historiques de Nantes entre 1904 et 1908.


C'est précisément cette année-là que Francisco de Lacerda est appelé par le conseil d'administration du Kursaal de Montreux à la direction de son orchestre symphonique, afin de remplacer Lange, alors sur le départ pour les Etats-Unis. Francisco de Lacerda dirige donc l'orchestre symphonique du Kursaal de Montreux de 1908 à 1912. Durant ces cinq années, Francisco de Lacerda fait découvrir aux Romands des œuvres méconnues de compositeurs comme Borodine, Moussorgsky, Gabriel Fauré, Ernest Chausson et Claude Debussy. Chef particulièrement apprécié de ses musiciens, il est aussi connu pour avoir formé, durant ces années, le jeune Ernest Ansermet, qui songeait alors à quitter son enseignement au Collège classique à Lausanne pour se consacrer à la musique. Il lui confie son orchestre en 1912, lorsqu'il est amené à diriger les concerts symphoniques de Marseille.


Des raisons de santé et familiales conduisent Francisco de Lacerda à rentrer sur son île natale en 1914; il y reste huit ans, approfondissant l'étude de la musique folklorique et pouvant se consacrer à la composition. Il revient en 1921 à Lisbonne où il fonde l'Orchestre philharmonique de Lisbonne (Filarmónica de Lisboa), occasion de créer plusieurs de ses œuvres, qui reçoivent un accueil chaleureux du public. Sur l'invitation d'Ernest Ansermet, Francisco de Lacerda revient diriger, le 2 mars 1924, l'orchestre du Kursaal de Montreux. Il reprend alors sa carrière de chef d'orchestre qui l'amène à voyager à Paris, Nantes, Toulouse, Angers et Marseille entre 1925 et 1928; il y dirige les grands oratorios de Bach, notamment les deux Passions, la Messe en si mineur et le Magnificat, mais également la Missa solemnis de Beethoven, Un Requiem allemand de Brahms, Parsifal de Richard Wagner et La Vida breve de Manuel de Falla. De nouveaux soucis de santé l'obligent à retourner à Lisbonne en 1928, interrompant sa carrière internationale. Il participe alors aux représentations musicales portugaises de l'Exposition ibéro-américaine de Séville en 1929 tout en poursuivant ses recherches sur la musique folklorique et musique ancienne du Portugal.


Figure emblématique de la musique et de la culture portugaises de son temps, Francisco de Lacerda laisse un certain nombre d’œuvres, dont la pièce symphonique Almourol e Álcacer, une musique de scène, A Instrusa, d'après Maurice Maeterlinck qui, selon Ernest Ansermet, constitue une des œuvres les plus emblématiques de l’impressionnisme musical, une musique de ballet, des pièces pour orgue, piano, guitare, ainsi que des trios et quatuors à cordes auxquelles viennent s'ajouter deux séries de pièces pour voix et piano, les Trovas, témoignages de musique populaire portugaise et plus spécifiquement des Açores.


Il meurt de la tuberculose le 18 juillet 1934 à Lisbonne. Il a été nommé, le 18 janvier 1910, officier de l'ordre de Saint-Jacques de l'épée, distinction très recherchée, par le roi Manoël du Portugal.


SOURCES: sites et références mentionnés; Burdet, Jacques, La musique dans le canton de Vaud, 1904-1939, Lausanne, Payot, 1983; Refardt, Edgar, Historisch-Biographisches Musiker-Lexikon der Schweiz, Leipzig-Zurich, Gebrüder Hug & Co, 1928; "Centenaire d'Ansermet à Montreux", 24 Heures, 1893/11/08, p. 16; Philippe, Vincent, "Au bazar de la science", Feuille d'avis de Lausanne, 1969/12/23, p. 34; "La mort d'un musicien", Feuille d'avis de Lausanne, 1934/06/25, p. 10; "Chronique musicale", Tribune de Lausanne", 1924/03/4, p. 3. [BCUL/MU/bgc/2013/11/06]

 
Site Internet:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Francisco_de_Lacerda
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

Interview du professeur Vitorino Nemesio : A propos d'Ernest Ansermet et Francisco de Lacerda. Date: 16.12.1969. Int./Part.: Nemésio, Vittorino; Walter, Franz. Emission: Vie musicale. Minutage: 00:19:50
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche