BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 K : 14 références
 


Jérémie Kisling (1976-)
(Jérémie Tschanz, Monsieur Obsolète)
 


Né le 27 février 1976, Jérémie Tschanz, alias Jérémie Kisling passe son enfance à Reverolle près de Morges. Il apprend les rudiments du piano classique et acquiert les bases qui lui serviront à composer ses chansons. Puis, à l'adolescence, il se met à la guitare et monte un groupe de rock avant de se tourner vers des compositions plus personnelles et une musique plus poétique et intimiste. Ses chansons, qu'il juge lui-même désuètes, lui ouvriront les portes des grandes salles parisiennes et lui permettront de partager la scène avec quelques-uns des plus grands porte-paroles de la chanson française.


La carrière de Jérémie Tschanz débute lorsqu'il est remarqué, presque par hasard, par François Pinard, patron du label français Note A Bene, alors qu'il donne un concert à l'Arteplage d'Yverdon dans le cadre d'Expo'02. Cette rencontre ouvrira à celui qui se fait encore appeler "Monsieur Obsolète" les portes de la capitale française, et de la maison de disques Naïve avec qui il produira deux albums. Un changement de pseudonyme plus tard et un premier album, Monsieur Obsolète, justement, paraît en 2003 et est immédiatement couronné de succès. La presse souligne la qualité d’auteur compositeur atypique de ce nouveau talent qui s’est créé un univers à la fois mélancolique, drôle et envoûtant. En 2005 sort un second album Le Ours, dans lequel l’artiste confirme tout le bien que l'on pensait de lui. En 2009, Jérémie Kisling nous offre un troisième album intitulé Antimatière, produit sous la houlette de Ian Caple, ingénieur du son talentueux et atypique qui a notamment travaillé sur les albums de Tricky, Alain Bashung ou Yann Tiersen. Suit Tout m'échappe en 2012, puis Malhabiles en 2016.


Jérémie Kisling reçoit en 2003 le Prix Nouvelles Scènes, et en 2004 le Prix jeunes créateurs de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique.


Jérémie Kisling est installé à Paris depuis 2010 et poursuit sa carrière de musicien entre la capitale française et la Suisse romande.


SOURCES: sites et références mentionnés; Le Temps, 2002/07/09, p. 25 & 2003/07/05, p. 43 & 2003/07/19; 24 Heures, 2002/09/28, p. 28 & 2003/07/25, p. 36 & 2004/10/01, p. 13 & 2005/09/24, p. 13 avec photographie; L'Hebdo, 2004/02/12, p. 72, & 2005/09/22, p. 80-83 & 2007/05/03 p. 28-29; S'exprime sur le cachet des artistes in: Samedi culturel du Temps, 2003/07/05, p. 43 ; Dieter Kohler, La Welsch Music, Christoph Merian Verlag, 2006; Jenzer, Joël, La Liberté, 2016/10/22, p. 32. #bnf [BCUL/MU/bs/2016/10]

 
Sites Internet:
https://jeremiekisling.wordpress.com/
http://www.chartsinfrance.net/actualite/interview-49255.html
http://bit.ly/NyJzsj
http://www.rts.ch/info/culture/musiques/7907994-jeremie-kisling-petit-prince-de-la-chanson-suisse.html
http://www.24heures.ch/culture/jeremie-kisling-perdu-illusions-jure-joie/story/11896912
http://bit.ly/1fVP5fH
http://www.dailymotion.com/video/xcifbf_la-session-jeremie-kisling_music
http://www.youtube.com/watch?v=DG4rfbW2rB8
http://www.francebleu.fr/musique/elo-melodie/jeremie-kisling
Archives:
Enregistrements RTS actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la
BCUL site Riponne

Entretien avec Jérémie Kisling, chanteur vaudois Date: 19.02.2004 Int./Part.: Kisling, Jérémie; Maillard, Alain Emission: Recto Verso, La Première Minutage: 00:49:02

Interview de Jérémie Kisling, chanteur vaudois Date: 07.12.2006 Int./Part.: Kisling, Jérémie; Suter, Gérard Emission: Radio paradiso, La Première Minutage: 00:58:20

Avec Jérémie Kisling, chanteur, sur sa terrasse lausannoise Date: 04.10.2009 Int./Part.: Kisling, Jérémie; Zoran, Sonia. Emission: Comme un soleil Minutage: 00:57:16
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche