BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 B : 56 références
 
 • Bacca Daisy
 • Bach Fritz
 • Baghdassarian Luc
 • Baker Bastian
 • Balissat Jean
 • Balissat Mina
 • Barbouze de chez Fior 
 • Bard Ysabelle
 • Barilier Roger
 • Barnabé 
 • Barrense-Dias José
 • BBFC 
 • Berkovits Françoise
 • Berney Jérôme
 • Besançon André
 • Besançon Thierry
 • Besson Arthur
 • Bettens Etienne
 • Bezençon Gilbert
 • Biamonte Francesco
 • Bidal Denise
 • Big Band de Lausanne 
 • Binet Jean
 • Bird Billie
 • Bischoff Justin
 • Bise Juliette
 • Blanchet Emile-Robert
 • Blank William
 • Blaser Pierre-André
 • Bloch Jean-Claude
 • Blok Stéphane
 • Blunier  Sam Frank
 • Boller Carlo
 • Bollier Elsa
 • Bonomo Massimo
 • Bornand Marcel
 • Bossel Jean-Claude
 • Bosshard Patricia
 • Bouldjoua Daniel
 • Boulouris 
 • Bourquin Daniel
 • Bouvier Renaud
 • Bovard Jean-François
 • Bovet Guy
 • Bovey Pierre-André
 • Braff Malcolm
 • Bron Patrick
 • Buenzod Emmanuel
 • Bugnon Alex
 • Bugnon Cyrille
 • Bugnon Yves
 • Buhler Philippe
 • Burdet Jacques
 • Burg Florence von
 • Buxtorf Brigitte
 • Bühler Michel


Fritz Bach (1881-1930)
 


Né le 3 juin 1881 à Paris, Fritz Bach - Frédéric Henri de son vrai nom - étudie au Collège classique de Lausanne et travaille le violon avec Pierre Pazetti et, dès 1896, avec Richard Frommelt. Il poursuit ses études à la Faculté de théologie de l'église libre à Lausanne, puis part pour Paris en 1905 où il choisit de se vouer entièrement à la musique. Après un bref passage au Conservatoire dans la classe du célèbre organiste Charles-Marie Widor, il s'inscrit à la Schola Cantorum, où il suit les cours d'Albert Groz, Auguste Sérieyx et Vincent d'Indy.


De retour en Suisse en 1913, Fritz Bach s'installe avec son épouse, Berthe Rivier, à Nyon. Il y exerce une activité d'organiste, de pédagogue et de chef de choeur. Dès 1927, la famille s'établit à Renens. Fritz Bach est nommé professeur d'harmonie, de contrepoint et d'histoire de la musique à l'Institut Ribeaupierre, à Montreux, puis à Lausanne. Organiste titulaire de l'église des Terreaux, il est membre fondateur de l'Association des organistes protestants romands. Son catalogue d'œuvres comprend surtout de la musique religieuse mais il compose également de la musique de chambre ainsi qu'une symphonie créée par Ernest Ansermet en 1921. Sa dernière œuvre est une cantate de Noël, chantée à l'église des Terreaux pour la fête de Noël de 1930.


Fritz Bach décède le 27 décembre 1930 à Renens. En 1976 un fonds Fritz Bach est créé à la Bibliothèque cantonale et universitaire - Lausanne.

SOURCES: sites mentionnés ; Dictionnaire des musiciens suisses, Zurich, Atlantis Verlag, 1964, p. 32 ; Henri Gagnebin, Fritz Bach. Sa vie, son œuvre, Neuchâtel/Paris, V. Attinger, 1935 [BCULMU06/BCUL/MU/vm/2011/12/27] piratbox
 
Archives:
http://www.bcu-lausanne.ch/patrimoine/archives-musicales/liste-des-fonds/
http://www.bcu-lausanne.ch/patrimoine/archives-musicales/liste-des-fonds/
Documents sonores, issus des archives de la Phonothèque nationale, disponibles uniquement
sur les postes d'écoute de la BCUL : site Riponne (3 postes) et site Unithèque (1 poste)
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
Documents sur le musicien
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche