BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Musiciens vaudois : Recherche alphabétique


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 A : 26 références
 


Susanne Abbuehl (1970-)
 


Née le 30 juillet 1970 à Berne, Susanne Abbuehl est initiée au clavecin à l’âge de 7 ans et développe alors un profond intérêt pour la musique baroque. À 17 ans, elle étudie une année dans un lycée de Los Angeles où elle suit un programme musical intensif. Pendant son séjour, elle monte un projet de jazz qui tourne aux Etats-Unis et au Canada. Suissesse aux origines néerlandaises, elle rejoint dès son retour les rangs du Conservatoire Royal de La Haye aux Pays-Bas en 1988 où elle étudie le chant avec Jeanne Lee et Rachel Gould ainsi que la composition ave Diderik Wagenaar. Elle y obtient un master en performance et pédagogie. Passionnée par la musique indienne, elle effectue plusieurs voyages à Bombay afin d’étudier avec Prabha Atre, éminente représentante de la musique classique indienne.


Elle est rapidement repérée par le label ECM sur lequel elle publie un premier album en 2001 intitulé April. Acclamée par la critique internationale, elle remporte le Edison Award et se voit nominée dans le Downbeat Critics Poll, une première pour une chanteuse non américaine. De plus, sa mise en musique du sublime poème d’E. E. Cummings « Yes is a pleasant country » est couronnée par l’Académie des poètes américains.


En 2006, elle dévoile Compass avec comme invité le saxophoniste et clarinettiste français Michel Portal. Son troisième opus sur ECM, The Gift, sort sept ans après en 2013. Produit par le fondateur du prestigieux label allemand Manfred Eicher, celui-ci est constitué de compositions originales sur des poèmes de Sara Teasdale, Emily Brontë ou encore Emily Dickinson. Son quartet inclut alors le pianiste danois Wolfert Brederode, le trompettiste suisse Matthieu Michel et le batteur finlandais Olavi Louhivuori.


Susanne Abbuehl a tourné dans plus de 24 pays et a collaboré avec diverses formations et musiciens de différents horizons musicaux comme le Jeanne Lee Music & Dance Ensemble, la clarinettiste et saxophoniste allemand Christof May, le pianiste français Stéphan Oliva, le contrebassiste norvégien Mats Eilertsen ou encore le violiste italien Paolo Pandolfo. Elle écrit également des pièces radiophoniques pour la radio nationale SRF, notamment Der Gaukler Tag nominé au prix Marulic en 2013. En 2016, elle est nominée au Prix suisse de musique aux côtés notamment de Sophie Hunger, Matthieu Michel ou encore Colin Vallon.


Susanne Abbuehl enseigne actuellement le jazz vocal à l’Université de Lucerne et à la Haute école de musique de Lausanne (HEMU). Elle donne également de nombreuses masterclass au sein de grandes universités européennes.

Senff, Boris, "Le professeur a toujours faim d’apprendre", dans:24 heures, 27 mai 2015 Ollivier, Stéphane, "Susanne Abbuehl-April", dans:Les Inrocks, 30 novembre 2000
 
Sites Internet:
http://www.24heures.ch/portraits/professeur-toujours-faim-apprendre/story/26884428
http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/april-2/
http://www.schweizermusikpreis.ch/fr/laureats/2016/susanne-abbuehl/
https://en.wikipedia.org/wiki/Susanne_Abbuehl
Site web personnel:
http://www.susanneabbuehl.com/
Documents sonores, issus des archives de la Phonothèque nationale, disponibles uniquement
sur les postes d'écoute de la BCUL : site Riponne (3 postes) et site Unithèque (1 poste)

Abbuehl, Susanne
Liens vers le réseau vaudois:
Tous les documents
Enregistrement sonore
Musique imprimée
Multimédia
La musique à la BCUL site Riponne


Nouvelle recherche