BCU Lausanne
 
BCUL / Documentation vaudoise / Ecrivains vaudois


  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 M : 65 références
 
 • Mabille Nadine
 • Maeder Rachel
 • Mages Julien
 • Maggetti Daniel
 • Magnaridès Martine
 • Magnenat Pierre
 • Magnin Jean-Daniel
 • Mahaim Annick
 • Maillard Maxime
 • Marat Janine
 • Marcel André
 • Marési Aurélia
 • Marguier Sylvaine
 • Martin Auguste
 • Martin Jean-Georges
 • Martin Sophie-Hélène
 • Martin Vio
 • Massard Janine
 • Masserey Eric
 • Matthey Françoise
 • Matthey Muriel
 • Maubert Alexandre
 • Maugé Arlette
 • May Catherine
 • Meier Sébastien
 • Meizoz Jérôme
 • Menétrey Anne-Catherine
 • Ménine Karelle
 • Mercanton Jacques
 • Mercier Bruno
 • Mercier Nelly
 • Meuwly Myriam
 • Meylan Jacques
 • Meystre Mélanie
 • Micheloud Pierrette
 • Miéville Anne-Marie
 • Milpa Ricardo
 • Mingot Thierry
 • Miracle Marcel
 • Modiano Sandra
 • Moeri Antonin
 • Moginier David
 • Mongodi Cesare
 • Monnard Jean-François
 • Monnier Jacques
 • Montangero Bernard
 • Montmollin Eric de
 • Montmollin Gilles de
 • Moreau Thérèse
 • Moreno Lucas
 • Moret Michel
 • Moser Patrick
 • Moulin Béatrice
 • Moulin Jean-Pierre
 • Moulin Michel
 • Mouron Quentin
 • Mouron René
 • Muller Alex
 • Muralt Georg de
 • Muralt Roland de
 • Musy Gilbert
 • Mutrux-Bornoz Henri
 • Müller Christian
 • Müller Grégoire
 • Mützenberg Denise


Thérèse Moreau
 
Docteure ès lettres, spécialiste de la littérature du 19e siècle, romancière, essayiste, grammairienne et féministe, Thérèse Moreau est née à Paris le 19 avril 1943. Elle a vingt ans lorsqu'elle épouse Eric Hicks, un américain avec lequel elle part vivre aux Etats-Unis de 1964 à 1977.
Avec son conjoint, elle enseigne aux universités du Kentucky (Lexington) et du Maryland (College Park). Ils militent ensemble pour l'intégration raciale, l'égalité entre femmes et hommes, ainsi que contre la guerre du Vietnam. En 1971, elle entre à l'Université de John Hopkins (Baltimore). Elle y rédige une thèse de troisième cycle intitulée Le sang de l'histoire : Michelet, l'histoire et l'idée de la femme au XIXe siècle, qui paraît chez Flammarion en 1982.
De retour en France en 1977, elle travaille au CNRS de Paris puis enseigne à l'université de Valenciennes et du Hénaut-Cambrésis. En 1981, lorsque son mari accepte le poste de professeur ordinaire en littérature médiévale française qu'on lui offre à l'Université de Lausanne, elle prend la résolution de se consacrer à l'écriture. Elle publie en 1988 son premier roman Amanda ou le fruit maudit de vos entrailles.
Engagée pour la cause de l'égalité féminine, elle est membre de nombreux comités et écrit de nombreux essais sur le féminisme, et notamment un dictionnaire de la féminisation des titres et des fonctions. Avec son mari, elle traduit le Livre de la cité des dames de l'écrivaine du XVe siècle Christine de Pizan, première femme de lettres de l'histoire à avoir vécu de sa plume à une époque où les femmes n'étaient pas réduites à l'unique rôle d'épouses et où les femmes mariées conservaient leur nom de jeune fille toute leur vie. Thérèse Moreau vit actuellement à Pully.

SOURCES: A.-L. Delacrétaz, D. Maggetti, Ecrivaines et écrivains d'aujourd'hui, p. 274; Histoire de la littérature en Suisse romande sous la dir. deR. Francillon, vol. 4, p. 448 ; Pionnières et créatrices en Suisse romande p. 240-248 [BCU/Doc.vaudoise/bs/2011/04]
 
Derniers titres parus
Oeuvres de fiction TAut.mort
roman / essai
 
Enregistrements actuellement disponibles uniquement sur les postes d'écoute de la BCUL site Riponne
Thérèse Moreau, enseignante, écrivaine Voix diverses (Intervieweur/euse) 0:29:55 Diff. : 12.10.2002
L'Ile de la Radio Suisse Romande à Expo.02. Intervention de Moreau Thérèse, écrivaine, domiciliée à Pully 0:01:18 Enr. : 05.2002
 
Sites Internet:
 Site Web  http://homepage.swissonline.ch/theresemoreau/
 Site Web  http://repertoire.a-d-s.ch/edit/detail_a.php?id_autor=1246
 Site Web  http://www.culturactif.ch/ecrivains/moreau.htm
 Site Web  http://lmsi.net/Les-enjeux-de-la-parite
 
Wikipedia Wikipedia
 Scriptorium


Nouvelle recherche